Je baise la femme de mon patron comme un sauvage chaque fois qu’il s’absente.

Je la nique dans la chatte et dans le cul au beau milieu de leur manoir, ou encore dans sa société après les heures de boulot. Complètement délaissée par son mari, cette jeune femme est une déchaînée quand je lui donne ma bite. Elle se la prend dans tous les trous, je kiffe royalement son corps ferme et bronzé, ses seins magnifiques… Être son mari, elle aurait la chatte et le cul dans un méchant état. Il faut vraiment être con ou gay pour laisser un si noble physique dans un tel état d’insatisfaction alors qu’au final, cette bombe est trop bonne.

115356
31:53
80%
Votes : 138